Loading...

Webinar sur le Digital Marketer Report 2016 : que faut-il retenir ?

webinar digital marketer report 2016Ce matin, jeudi 23 juin, s’est tenu notre séminaire en ligne présenté par Magalie Lasfargues, Head of Managed Services, Experian Marketing Services. Nous vous proposons de revenir sur quelques points clés de cette présentation autour du Digital Marketer Report 2016.

Dans le cas où vous n’aurez pas encore téléchargé le Digital Marketer Report 2016, voici quelques précisions concernant le cadre de cette enquête :

  • Elle a été réalisée entre le 3 et le 23 novembre 2015,
  • 1 190 spécialistes marketing ont été interrogés,
  • tous secteurs confondus,
  • périmètre international.

1- Penser à l’individu avant de considérer le client potentiel

Un terme a été mentionné à plusieurs reprises tout au long du séminaire en ligne. Je pense qu’il ne s’agit pas d’une simple coïncidence mais plus d’une prise de conscience toujours plus évidente qu’il faut penser à l’individu avant de penser client et plus largement conversion.

défis marketingAvec l’évolution du comportement et des préférences des consommateurs, une chose est sûre : si une personne ne trouve pas chez vous l’expérience client qu’elle recherche, elle ira voir ailleurs.

Le consommateur n’a rien à perdre car il sait ce qu’il veut acheter, et il sait également qu’il pourra trouver le produit souhaité dans des milliers d’enseignes autre que la vôtre. L’enjeu pour les marques n’est donc pas nécessairement de proposer les prix les plus bas, mais, de plus en plus, de créer des interactions réelles et authentiques avec lui. Lui faire sentir que vous comprenez ses besoins, ses souhaits et sa façon de penser.

Si le marketing est bien différent de celui d’hier, le rapport de séduction entre deux personnes lui ne change pas et va bien au-delà du marketing. Et comme dans nos rapports de tous les jours, il existe des périodes plus propices pour interagir avec un consommateur et d’autres où l’impact sera moindre. C’est pourquoi la connaissance client est une problématique essentielle qui ne cesse de s’accentuer au quotidien dans le travail de tout marketer.

2- Le Chief Data Officer (CDO), le gardien des données

Derrière ce titre un peu hollywoodien, l’expression « Gardien des données » mentionnée durant le webinar est très révélatrice. Les entreprises ont besoin et recherchent leur gardien.

En effet, selon une étude Gartner menée par Debra Logan, « 50% des entreprises des secteurs réglementés disposeront d’un Chief Data Officer (CDO) d’ici 2017 ». Mais pourquoi sommes-nous arriver au point d’avoir besoin d’un gardien des données ?

Data Strategie commerciale

Les entreprises savent qu’avec cette quantité de données disponibles qui ne cesse d’augmenter à cause du Big Data ou encore l’internet des objets (IOT), ce sont les données et la stratégie Data Driven en place qui vont jouer un rôle prépondérant sur les résultats d’une entreprise et sa rentabilité.

Ces entreprises ont indiqué qu’elles « pourraient accroître leurs ventes de 29% si toutes leurs données étaient parfaitement exactes et d’excellente qualité. »

Au-delà de la partie technologique, il faut une personne référente pour pouvoir utiliser cette source quasi illimitée d’insights. Un gardien qui veillera à la conformité de ces données, la centralisation et la réduction des coûts. Seule une personne possédant une compréhension technique de la donnée et des enjeux, tout en pouvant faire le lien avec les problématiques business d’une société, peut convenir. Imaginez-vous avec un garde du corps au quotidien, c’est sans doute la personne qui aura le plus d’informations et une compréhension complexe de vous-même car elle sera la plupart du temps avec vous.

Oui il faut un CDO pour avoir la qualité des données nécessaires à vos projets Data Driven et non ce n’est pas une fonction ou une tâche qu’une personne déjà employée dans votre société puisse remplir. De la même façon que vous ne sentirez pas totalement en sécurité en sachant que votre garde du corps n’a pas été formé pour vous protéger.

Avoir la bonne façon de « penser mobile »

Justin Orgel, Directeur des services stratégiques chez Experian Marketing Services, a indiqué dans l’enquête que l’univers mobile « est loin d’être à maturité ». Et cette maturité n’est également pas encore constatée chez les marques. L’une des raisons étant qu’une partie des entreprises souhaitent « prendre la vague mobile ». Et cela diffère en fonction du secteur comme le montre ce tableau.

tableaux canaux par secteur

Une autre raison étant les difficultés pour l’intégrer dans sa stratégie marketing cross-canal. Les appellations comme « Mobile Friendly », « Mobilegeddon » montre bien l’ampleur du mobile dans un monde toujours plus connecté, où l’homogénéité du parcours client est maître.

Faut-il toujours penser mobile dans sa stratégie marketing ? La réponse est bien plus complexe que oui ou non. Aujourd’hui, la majorité des entreprises ne sont pas (encore) uniquement sur mobile. Il reste partie intégrante de votre stratégie cross-canal car le consommateur d’aujourd’hui attend ça de vous. Mais c’est également là où réside la subtilité du mobile. Vous devez, dans un premier temps, penser à ces spécificités uniques et à sa compatibilité avec votre marque avant de l’intégrer dans votre stratégie marketing cross-canal.

Le Digital Marketer Report est disponible gratuitement ci-dessous :

digital marketer report 2016