Loading...

Personnalisation : faites un régime de données contre l’« infobésité »

data dietEn tant que marketers, il est parfois compliqué de penser d’une façon différente, d’adopter un nouveau regard, de nouvelles techniques ou même de nouvelles tactiques qui peuvent aider à faire sortir du lot vos campagnes marketing.

Ceci étant dit, une partie importante des actions marketing que nous faisons aujourd’hui dépendent des données. L’élément différentiant est donc la façon dont nous allons les utiliser.

Oui les consommateurs créent plus de données au quotidien. On peut attribuer ce phénomène notamment à la multitude de périphériques ou encore à l’augmentation du débit internet global qui permet aux personnes de se connecter entre eux plus facilement.

Néanmoins, l’utilisation des données pose aujourd’hui des questions complexes. Les marketers doivent garder cette approche « customer-centric » dans leur façon de penser et d’utiliser ces données. Nous devons acquérir des réflexes comme nous poser la question : « quelles sont les impacts de mes actions sur la vie privée de ce client ». C’est là l’une des délimitations de la personnalisation qui doit être utilisée pour apporter plus de qualité à la relation que vous entretenez avec un client ou prospect.

« Infobésité » et régime de données

L’industrie marketing a de grandes décisions à prendre. D’un côté, nous pouvons collecter un volume quasi illimité d’informations sur nos audiences. De l’autre côté, les spécialistes marketing sont face à un danger que nous pouvons mettre sous la notion « d’infobésité ». Une forme de lenteur liée à une surconsommation d’informations.

Pour ceux ou celles qui sont dans le milieu du marketing depuis quelques temps maintenant, vous connaissez le nombre important de types de données ou encore de techniques d’analyses qui peuvent créer un environnement confus.

Pour survivre et sortir de ça, les marketers doivent arrêter de jouer aussi prêt de cette ligne roudont ge. Cela signifie choisir ce qu’ils vont utiliser et ne pas utiliser. Nous devons pousser notre professionnalisme et apprendre à trier les données dont nous allons tirer parti pour nos actions marketing et notamment pour la personnalisation de l’expérience client.

Tout comme un régime classique, une chose est sûre, dans bien des cas nous savons que c’est la bonne chose à faire. Et tout comme un régime, les tentations sont bien présentes autour de nous et nous devons nous auto-discipliner. Les bénéfices sont devant nous pour ceux qui veulent agir et aller dans ce sens.

Un équilibre entre les insights et une relation client forte

Oui les consommateurs apprécient la personnalisation dès lors qu’il voit un intérêt pour son expérience client et qu’elle n’est pas utilisée de façon standardisée pour suivre une « mode marketing ». Nous pouvons tous nous accorder qu’en tant que consommateur nous-même, nous n’aimons pas recevoir des informations génériques qui ne nous concernent pas. Des informations « inutiles » d’une société dont nous n’avons pas confiance peuvent labéliser une marque de « dérangeante ».

Établir si la plus-value est bien présente ou non est une étape cruciale pour construire des campagnes efficaces. Posez-vous toujours la question : est-ce que j’apporte quelque chose ?

De plus, nous devons prendre en considération le contexte autour de la communication pour délivrer la forme de personnalisation plébiscitée. Comprendre le consommateur et son parcours client pour en faire le cœur d’engagement.

Atteindre l’équilibre entre personnalisation et vie privée est l’un des objectifs des marketers, avec la compréhension du parcours client, sans oublier de s’assurer que leurs intérêts sont prioritaires. Cela signifie l’utilisation d’une quantité importante de données couplées à une technologie puissante et surtout de manière réfléchie et responsable. Oublions de collecter des données qui ne vont pas continuer à ajouter une valeur client !

Bien équipés avec des données de qualité, les marketers peuvent réduire le risque d’être trop proche, trop dérangeant auprès de nos clients actuels et futur.

Nous croyons que penser en tant que consommateur est une partie importante de la réussite de votre relation avec eux et de votre futur succès.

Plus d’informations sur ce sujet dans le Digital Marketer Report 2016.

digital marketer report 2016