Loading...

Qualité des données : Plus de responsabilités pour les CIO

chief information officerLa qualité des données reste incontestablement aujourd’hui l’un des aspects stratégiques les plus importants pour une organisation. En effet, les données peuvent se révéler précieuses pour améliorer votre expérience client si vous savez bien les utiliser. Elles peuvent également vous aider en matière de processus décisionnel ou opérationnel.

Les sociétés qui, aujourd’hui, rencontrent des difficultés pour utiliser leurs données et produire des insights pertinents prennent un retard conséquent. Ce n’est pas nécessairement lié à un manque de moyens ou à la barrière technologique.

Si elles continuent à avoir toujours plus d’importances auprès des sociétés, les méthodes pour utiliser ces informations sont encore récentes. L’année dernière, une information était gérée principalement par un département désigné, possédant des solutions et des procédures assez vagues en matière de gestion des données. Bien que cela soit toujours le cas aujourd’hui pour la majorité des sociétés, ces dernières ont conscience que ces données doivent être viables et pertinentes pour pouvoir les exploiter complètement.

Ainsi, il paraît nécessaire d’avoir une régulation des données plus centralisée et des procédures plus adéquates pour faciliter leur gestion. Ce besoin de centralisation entraîne plusieurs changements.

Pour commencer, le rôle de Chief Data Officer (CDO) est apparu notamment dans les entreprises fortement régulées, où la performance prédomine. Ce besoin d’attention centralisée sur la donnée est nécessaire pour atteindre un niveau de compétitivité optimale. Néanmoins, pour une grande majorité des sociétés d’aujourd’hui, il n’existe pas de personne dédiée, comme un CDO, pour s’assurer que ces informations apportent une véritable plus-value.

Dans ces conditions, le Chief Information Officer (CIO) occupe souvent cette tâche. Selon notre étude, ayant interrogé 250 CIO appartenant à des organisations de grande taille, 52% des répondants affirment avoir plus de responsabilités en matière de qualité des données pour l’année à venir.

Cette étude nous apprend également en quoi consistent ces nouvelles responsabilités. Parmi elles :

  • Mettre à disposition des solutions et les technologies nécessaires pour aider la partie Analytics.
  • Mesurer et gérer la valeur de ces données et les risques associés.

Dans le but d’avoir un impact significatif, les CIO centralisent une bonne partie de ces tâches. Nos recherches ont montré qu’une approche « data-centric » va engendrer moins d’erreurs de données, des pertes de revenus moins importantes sur les données inexactes. En d’autres termes, ces organisations sont plus rentables.

Dire qu’une approche « data-centric » est nécessaire est une chose, l’implémenter en est une autre.

Le CIO va donc consacrer du temps sur trois domaines :

  1. Recruter les bonnes personnes : en général, il existe une minorité d’employés possédant des compétences en matière de data. Les organisations ont besoin d’analystes, mais aussi de personnes ayant des compétences plus larges. Le but ici est que ces personnes fassent le lien entre les objectifs d’une société, et ses limitations techniques. Ces personnes vont être regroupées en partie, mais certaines doivent être présentes également dans les départements étant susceptibles d’utiliser ces données. Gardons à l’esprit que même dans une stratégie centralisée, il faut pouvoir entendre et surtout comprendre la perspective de chacun.
  2. Des procédures cohérentes : indispensable en matière de gestion des données, il faut que ces procédures soient le résultat d’un travail collaboratif entre la société et les équipes techniques impliquées.
  3. Disposer de la bonne technologie : une partie importante des sociétés utilisent des solutions différentes au sein des départements pour répondre à un besoin similaire. Munissez-vous d’une solution unique en matière de qualité des données pour garder un apport positif.

Le rôle de CDO va continuer à être de plus de plus populaire au cours des prochains mois et années à venir. En effet, les organisations tentent de monétiser de plus en plus ces données. Néanmoins, c’est bien le CIO qui va assurer cette transition, surtout pour maintenir cette ressource incroyable que constituent les données de vos clients.