Loading...

Comment augmenter son taux de conversion ?

taux de conversionLe titre peut paraître très commercial et pourtant. Il existe une manière simple d’améliorer son taux de conversion. Vous pouvez passer des heures sur le web, lire des milliers de livres sur la question ou même investir dans plusieurs programmes qui sont censés vous permettre d’atteindre cet objectif. La réponse est en réalité plus simple, et comme pour un tour de magie, elle se trouve souvent juste sous vos yeux.

Nous pouvons affirmer par expérience, que les agences marketing ont chacune une façon d’approcher le taux de conversion. Toutes ces méthodes ont des avantages et des inconvénients qui varient, avec des problématiques quotidiennes bien différentes entres-elles.

Peu importe le secteur d’activité, le message, le budget ou les bases de données. Ils partagent tous un attribut commun, et c’est là que réside le secret de ce tour de magie.

Quelle est l’astuce ?

Afin de mieux comprendre, prenons du recul et regardons ce que nous avons tous en commun.

Tout d’abord, nous avons tous un nombre précis de cibles pour une campagne. Que ce soit pour de la réactivation, en fonction d’un comportement d’achat ou même d’une campagne très généraliste sur l’ensemble de votre base (ce que nous vous recommandons pas). Nous pouvons également affirmer que tous les marketers possèdent des règles de calculs pouvant indiquer le succès ou non d’une campagne en fonction pour chacune de ses cibles.

Prenons un exemple : Paul travaille dans le marketing. Paul a pour mission d’effectuer une campagne de réactivation sur une liste précise d’inactifs présents dans une base de données. La liste comprend 1 millions d’emails. L’objectif de Paul est de convertir 20% (200 000) de ces inactifs en les réengageant. Le problème ici, c’est que Paul ne sait pas encore que 35% des adresses de cette liste (soit 350 000) sont non délivrables, illégitimes ou  bien qu’ils s’agissent d’adresses jetables.

Paul étant un nouveau marketer ambitieux, il décide de vérifier et valider sa liste avant de monter sa campagne. Les résultats tombent et à la surprise de Paul, 35% des emails ciblés dans sa liste ne sont pas pertinents et ne produiront aucun résultat.

Les conclusions de cet exemple en quelques calculs :

Résultats de Paul SANS VÉRIFIER sa liste :

Nombre d’emails envoyés : 1 000 000

Nombre de conversions : 150 000

Soit un taux de conversion de 15%

Résultats de Paul APRES VÉRIFICATION de sa liste :

Nombre d’email envoyés = 650 000

Nombre de conversions : 150 000

Soit un taux de conversion de 23%

En ne changeant rien à sa campagne, Paul a été capable d’augmenter son taux de conversion de 8% et donc de remplir ses objectifs. Il suffisait simplement de travailler avec les « vrais chiffres ». Qu’est-ce que cela signifie ? La liste peut contenir 1 000 000 d’emails, mais ils ne sont pas forcément associés à une cible potentielle. En étant discipliné, Paul conclut qu’il n’y avait pas 1 million d’adresses dans sa campagne, mais bien 650 000.

Souvent, nous pouvons entendre que les chiffres ne mentent jamais, mais dans cet exemple (parmi tant d’autres) ils sont trompeurs.

Vous l’avez bien compris, il ne s’agit pas de magie mais d’un simple constat. Il existe les chiffres exacts et les chiffres que vous pensez exacts. Posez-vous des questions, vérifier la qualité des données. Et « comme par magie », votre taux de conversion va augmenter.

Vous êtes maintenant prêt(e) à tester vos talents de magicien !