Loading...

Le côté obscur de la délivrabilité email

L’email demeure le principal canal de communication des marketers qui souhaitent engager leurs consommateurs et dégager des bénéfices. Il est non seulement le canal préféré des consommateurs mais il permet également aux marketers de communiquer à budget réduit. Cependant, les marketers doivent faire face à différents obstacles pour maximiser l’impact de ce canal de communication.

Le premier d’entre eux est son coût, qui n’est absolument pas prohibitif. Si cela est certes un point positif, cela suggère également que les erreurs ont un faible impact budgétaire et qu’elles peuvent donc facilement être ignorées, prises à la légère. Par ailleurs, de nombreux marketers pensent toujours que plus il y a d’adresses email dans une base de données, mieux c’est. Ce raisonnement les pousse à se concentrer sur le volume d’adresses email, au dépend de leur qualité.

Ce contexte engendre de mauvaises pratiques qui impactent la réputation de l’expéditeur, conduisant à des problèmes de délivrabilité des emails et, donc, à l’incapacité pour le marketer de communiquer avec ses consommateurs.

Dans une récente étude d’Experian Data Quality, 66% des entreprises ont déclaré avoir rencontré des problèmes de délivrabilité. Ces problèmes génèrent une incapacité à communiquer avec les abonnés,  affaiblissent le service client et augmentent la charge de travail.

Alors que de nombreux facteurs influencent la réputation de l’expéditeur, il existe plusieurs méthodes que les marketers peuvent utiliser pour minimiser les problèmes de délivrabilité.

  1. Utilisez une solution de validation des adresses email – cette solution utilisée pour valider des adresses email, en masse ou à la volée, permettra aux entreprises de s’assurer de la fiabilité des données obtenues  et de s’adresser uniquement aux adresses email valides.
  2. Supprimez les inactifs de vos listes d’inscrits. Ce n’est pas parce que vous possédez une adresse email que vous devez la solliciter. Pour une communication régulière, n’envoyez qu’aux utilisateurs actifs et qui manifestent une certaine appétence face à vos contenus. Retirez les utilisateurs passifs ou non-engagés de votre liste habituelle de diffusion et réalisez une campagne de réactivation sur ces contacts.
  3. Surveillez votre réputation en tant qu’expéditeur via les principaux KPI, dont les taux de hard bounce et de soft bounce et le taux d’ouvreurs. Leur variation peut être le signe de problèmes liés à la réputation de l’expéditeur. Aussi, la vue de ces indicateurs par FAI permet d’affiner votre analyse.

Découvrez l’infographie “The Dark Side of Email Deliverability”

dark-side-of-deliverability-infographic