Loading...

Le drive, canal hybride pour la grande distribution

La pratique du drive s’est beaucoup développée sur les dernières années. Le nombre de points « drive » s’est envolé, en dépassant le millier en 2012.

Le drive, un usage qui se démocratise ?

Une enquête récemment menée par le cabinet indépendant Research Now pour Experian Marketing Services conforte ces observations :

  • 10% seulement des répondants ne connaissent pas le concept du drive.
  • 65% connaissent ce concept, mais n’ont jamais effectué leurs achats de la sorte.
  • 25% connaissent le concept et l’exploitent pour faire leurs achats.

Par ailleurs, si 74% des répondants adeptes du drive déclarent retirer leurs achats à proximité de leur domicile, il est à noter que le consommateur mobile n’est pas une légende : 21% des achats sont retirés plutôt à côté du lieu de travail, et certains autres lieux de retraits apparaissent (à côté du lieu de vacances par exemple).

Qui se cache derrière cette pratique ?

L’âge joue beaucoup sur le recours à ce mode d’achat pour faire les courses.

  • La part de consommateurs qui ne connaissent pas ce concept ne représente que 7% des répondants de moins de 35 ans. Elle s’élève à 10% des répondants âgés de 35 à 64 ans et à 19% des plus de 65 ans.
  • A contrario, la part de consommateurs qui connaissent le drive et ont déjà acheté ainsi diminue au fil des âges : elle s’élève à 33% des moins de 35 ans, et à seulement 9% des plus de 65 ans.

L’âge n’est pourtant pas la seule explication de ce phénomène. On constate également une pratique du drive plus développée chez les répondants actifs et vivant en famille.

Approfondir le sujet :

» Consommateurs de 2013 : saurez-vous déjouer le labyrinthe cross-canal ?
Voir l’infographie.
» Stratégie cross-canal : peut-on encore vraiment parler de freins à l’achat en ligne ?
Lire l’article.